Liste des ouvrages


disponible
40€
 
ajouter à ma commande

Edifices anciens fragments et details Anvers Bosschere Jean de

Edifices anciens fragments et details Anvers Bosschere Jean de

Edifices anciens, fragments et détails - Anvers
Bosschère, Jean de


Imprimerie J.-E. Buschmann, Anvers, 1907.


In-8, demi-reliure à coins, toile éditeur, dos lisse orné d'un fleuron, pièce de titre avec double filets dorés, plats marbrés, couverture conservée, 111 pp.
Avec de nombreuses illustrations en noir et blanc in texte, choisies parmi les nombreuses esquisses artistiques que M. T. De Groof traça au cours de sa carrière d'architecte, de préférence des dessins de façades, de portes et de pignons curieux.
Bel exemplaire. Quelques frottements sur le dos, coins émoussés, intérieur très propre.


afficher le sommaire

Style roman - Style de transition - Maisons en bois - Monuments de Style Ogival - Eglise Notre-Dame - Les Maîtres-d'Œuvre de Waghemakere - L'Ancienne Boucherie - Les De Waghemakere - La Bourse - Commencement du XVIe siècle - Le Steen - Eglise Saint-André - Eglise Saint-Paul - Renaissance -Corneille de Vriendt - L'Hôtel de Ville - Maison Hydraulique - Maisons de la Grand'Place - La Citadelle - Eglise Saint-Charles-Borromée - Maison Rubens - Porte de l'Escaut - Maison des Menuisiers - Style dit Louis XV - Catalogues d'édifices et de fragments cités ou non cités et classés par rues - Tables.


En 1894, les Bosschère quittèrent la ville de Lierre pour s'installer à Anvers. Trois ans plus tard, Jean de Bosschère (1878-1953), qui avait rejeté jusque là toute contrainte scolaire, fut admis à l'Académie des beaux-arts de la ville d'Anvers. Parmi ses condisciples, se trouvait notamment le peintre Isidore Opsomer. En 1905, l'amitié de Paul Buschmann, directeur de la revue L'Art flamand et hollandais (version française de la revue flamande qui paraissait sous le titre : Onze Kunst) lui permit de collaborer à cette luxueuse revue d'histoire de l'art. Cette collaboration régulière et rémunérée de critique d'art -Bosschère et son épouse n'avaient auparavant pour vivre que les quelques cours de dessin que donnait Jean dans une école anversoise- fut interrompue en 1914 par la guerre. Sa première contribution, Les vitraux de Notre-Dame d'Anvers, parut en 1905. Devait suivre une longue série d'articles, en particulier sur les dessinateurs anversois de la Renaissance, le peintre Louis Artan, l'art du vitrail... Devenu un critique d'art à part entière, Bosschère entreprit dès 1907 de se lancer dans des études de plus grande envergure. Publié par Buschmann, Edifices anciens, fragments et détails offre une description minutieuses des principales curiosités architecturales de la ville d'Anvers, de l'époque romane au XVIIIe siècle, dans l'espoir de "hausser l'intérêt que l'habitant d'Anvers porte à sa ville natale." Malgré son érudition impeccable, cet ouvrage n'aspirait aucunement à remplacer un quelconque traité d'archéologie urbaine. Bosschère se place toujours au point de vue de "l'esthétique pure" : "J'ai cru ne pouvoir mieux procéder qu'en passant à travers les oeuvres, que la foule des archéologues avait approximativement classées, en les scrutant surtout au point de vue de l'art. Et c'était là, je l'avoue, la source de joie bien grandes pour moi." L'auteur refusait de traiter les oeuvres d'art en "documents inertes et froids" : " Ne choyer les oeuvres que pour leur antiquité, ne s'intéresser qu'à leur rareté, questionner à leur propos le gros monstre ironique de l'histoire, sans s'inquiéter de la Beauté, c'est s'apparenter aux collectionneurs envoûtés par une idée solitaire et immuable." En digne héritier de Ruskin et de Walter Pater, Bosschère considérait l'activité de la critique d'art moins comme une dilection d'érudit que comme l'art de décrire les sensations éprouvées devant l'oeuvre, ces épiphanies que Walter Pater qualifiait d'"éclairs d'exaltation".

 



SUR LE MÊME THÈME